Information sur les territoires Palestiniens

Bien qu’il n’y ait aucun doute sur le fait qu’il y a des jeux de hasard illégaux dans les Territoires palestiniens, il n’y a aujourd’hui aucun signe apparent d’activités de jeu d’argent dans la région. Cela provient en grande partie de l’importante population musulmane de la région. L’Islam interdit à ses adeptes de se livrer au jeu et à la consommation d’alcool.

Information sur les territoires palestiniens

Les territoires palestiniens sont les terres colonisées par les Palestiniens, capturées et occupées par la Jordanie et l’Égypte dans les années 1940, et ensuite occupées par les Forces de défense israéliennes à la suite de la guerre des six jours de 1967. Le terme s’applique généralement soit à l’ensemble de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, soit à la zone gouvernée par l’Autorité palestinienne.

La zone est également connue sous les termes suivants : “les territoires contestés”, “les territoires occupés” et “les territoires occupés par Israël”. Beaucoup l’appellent simplement “les territoires”, alors que les Nations Unies préfèrent le terme “territoire palestinien occupé”.

La Palestine était sous mandat britannique après la Première Guerre mondiale, lorsque l’Empire ottoman a perdu son emprise sur le Moyen-Orient. La déclaration de Balfour, en 1917, du ministre britannique des Affaires étrangères promettait au peuple juif une patrie, en Palestine. Les Britanniques avait également promis ces terres aux dirigeants arabes qui soutenaient l’effort de guerre britannique contre l’Empire ottoman.

Les tensions apparaissent pendant les deux guerres mondiales. Les autorités britanniques permettant à un plus grand nombre d’immigrants juifs de venir en Palestine. Lorsque les Britanniques se retirèrent de Palestine en 1947, les dirigeants juifs déclarent immédiatement la création de l’État d’Israël.

Israël a été rapidement envahi par les États arabes voisins. Israël a résisté à la guerre de 1947-1948 et à une invasion en 1956, mais a décidé de lancer une attaque préventive lors de la guerre des six jours de 1967. Cela a mis les territoires palestiniens sous le contrôle d’Israël.

Le statut de ces territoires a fait l’objet de nombreuses négociations entre Israël et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). Après les accords d’Oslo, l’Autorité palestinienne exerce un contrôle depuis 1994.

Reflétant le mécontentement général des Palestiniens à l’égard du parti du “Fatah” créé par Yasser Arafat, les Palestiniens ont étonnamment voté en majorité pour le “Hamas” au début de l’année 2006. Ce mouvement a entraîné une division croissante entre les factions du “Hamas” et du “Fatah” dans les Territoires palestiniens, ce qui a conduit à la bataille de Gaza en 2007.

Après la bataille de Gaza en 2007, les territoires ont été divisés en deux zones administratives. Le “Hamas” contrôle la bande de Gaza et l’Autorité nationale palestinienne (dirigée par le “Fatah”) administre la Cisjordanie.

Les chrétiens représentent entre 1,1 % et 2,4 % de la population des Territoires palestiniens. La plupart sont situés en Cisjordanie et appartiennent à l’Église orthodoxe grecque de Jérusalem. D’autres dénominations comprennent les catholiques romains, les maronites, les melkites, les jacobites, les catholiques syriens, les coptes, les anglicans et les protestants.

Les musulmans représentent 75% de la Cisjordanie et 99% de la bande de Gaza. Plus de 275 000 colons israéliens vivent en Cisjordanie, et environ 200 000 Juifs israéliens vivent dans la Jérusalem-Est annexée à Israël.

La population de la bande de Gaza est estimée à 1 482 405 habitants. La monnaie officielle de cette région est le nouveau sheqel israélien.