Le poker est toujours une grande affaire en Israël

Des milliers d’Israéliens participent à des tournois et à des événements illicites. Les aficionados du Texas Hold’em insistent sur le fait qu’il s’agit d’un jeu d’adresse, mais les tribunaux disent que c’est de la chance – ce qui le rend illégal.

Ce qui prête à rire quand on voit les coups de poker auquel jouent les différents partis du pays quand il s’agit de politique locale:

http://www.liberation.fr/planete/2018/03/12/la-coalition-netanyahou-entre-crise-de-nerfs-et-partie-de-poker_1635608

Les amateurs de poker peuvent donc jouer en ligne ou voyager dans des pays voisins où le jeu est légal, comme Malte, la Bulgarie et la République tchèque. Certains d’entrent eux montent même des équipes pour les tournois, comme c’est le cas de evolution poker club. Les championnats israéliens de poker se déroulent sur des navires en dehors des eaux territoriales, avec des centaines de joueurs à bord. Le Texas Hold’em – la version la plus populaire du jeu de cartes – est une grande entreprise clandestine, avec des événements qui se déroulent dans des clubs privés et des maisons loin du regard de la loi.

Le poker est illégal en Israël. Toutefois, si le jeu est joué uniquement pour sa valeur de divertissement, n’est pas tenu à un endroit interdit et est limité à un cercle fixe d’individus, il ne sera pas traité comme une activité criminelle. Pourtant, les organisateurs courent le risque d’une peine de trois ans de prison, alors que leurs clients sont passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à un an de prison.

On pense que les origines du poker remontent à la fin du XIXe siècle en Amérique, tandis que le Texas Hold’em s’est développé au début du XXe siècle. Le Texas Hold’em a été introduit dans les casinos de Las Vegas dans les années 1960, et les tournois ont même reçu du temps d’antenne à la télévision américaine.

La personne la plus responsable de la popularité du Texas Hold’em aujourd’hui est probablement Chris Moneymaker. Étudiant anonyme en comptabilité à l’Université du Tennessee et joueur amateur, Moneymaker (il insiste sur le fait que c’est son vrai nom) a gagné la World Series of Poker en 2003. Jusqu’alors, le championnat était un club fermé de joueurs professionnels, mais la victoire du jeune homme a attiré l’attention du monde entier et a fait de Moneymaker une légende du jeu de cartes, encourageant d’autres amateurs à se lancer dans le jeu.

This entry was posted in Poker.